Coton, lin, bambou... découvrez les fibres textiles, leurs origines et leurs propriétés...

Rédigé par Laurent G - 25 janvier 2023

Les fibres textiles sont la base de la majorité des produits que vous trouvez sur la boutique Naturioù : porte-bébés, écharpes, vêtements de portage ou même couches lavables.

L'industrie textile a la réputation d'être très polluante. De nombreuses initiatives citoyennes et entrepreneuriales la pousse aujourd'hui à devenir plus vertueuse.

Depuis nos débuts, nous avons fait le choix de vous proposer des textiles d'origines naturelles, respectueux de l'environnement et surtout durables, car de grande qualité.

Mais attention... une fibre naturelle ne sera pas forcément écologique. Sa culture pourra être très consommatrice d'eau et de pesticides. Son traitement pourra aussi faire appel à des additifs polluants et toxiques pour notre environnement. En revanche, une fibre artificielle comme le tencel pourra être considérée comme plus écologique.

Mais... une fibre artificielle, c'est quoi ?

C'est justement pour vous aider à vous y retrouver au milieu de tous ces termes techniques que nous vous avons préparé ce petit lexique.

Petite histoire des fibres textiles

Aux origines, l'artisanat

Depuis la plus haute antiquité, nos ancêtres utilisent les textiles pour la fabrication de leurs vêtements. Les premiers métiers à tisser seraient apparus en Mésopotamie entre les 3e et 2e millénaires avant J.-C. Auparavant, ils se vêtaient de peaux de bêtes... Malgré-tout, ils étaient déjà capables de fabriquer des vêtements très élaborés.

Les matières premières étaient au départ prélevées dans la nature, à proximité. Puis, avec le développement de l'agriculture et de l'élevage, les espèces sont devenues plus productives. Certaines étaient même cultivée uniquement pour leurs fibres.

L'industrialisation

Avec l'industrialisation du XIXe siècle, les modes de production sont considérablement bouleversés. Au XXe siècle, la toute-puissante industrie chimique ringardise peu à peu les fibres naturelles. Leurs cultures disparaissent peu à peu de nos campagnes. 

En ce début de XXIe siècle, l'Europe est devenue presque intégralement dépendante de pays à faible coût de main-d'œuvre pour son habillement.

Les différentes fibres textiles

Les fibres naturelles

Les fibres naturelles proviennent des plantes, des animaux et même de certaines roches (qui servent principalement à fabriquer des isolants).

Côté végétal, c'est la cellulose qui en est le constituant principal. Elle peut être extraite de la tige, des feuilles ou de la gousse de certains fruits.

Côté animal, ce sont généralement les poils qui sont utilisés. Pour la soie, c'est un unique fil, sécrété par la chenille d'un papillon lors de sa mue que l'on récupère délicatement.  

Le coton, fibre économique

Les porte-bébés et écharpes sont le plus souvent en coton. Bien que naturelle, cette fibre à un bilan écologique et humain important, à moins d'être issue de l'agriculture biologique. Sa préparation fait aussi appel à de nombreux produits chimiques. Des labels comme GOTS ou Oekotex certifient l'absence d'additifs toxiques.

Cette fibre a d'excellentes qualités. Elle est résistante, souple, fine, facile à travailler, douce. Elle absorbe très bien l'humidité, ce qui en fait un matériau privilégié pour les couches lavables.

Le chanvre

Cette plante était largement cultivée en Europe. Elle a été malheureusement concurrencée par le coton industriel et les fibres synthétiques. C'est dommageable, car sa culture est peu exigeante en engrais et en eau. C'est une fibre très isolante et robuste.

Le chanvre est aujourd'hui ajouté au coton pour apporter un regain de résistance, c'est notamment le cas de la collection de slings de la marque Yaro.

La marque Little Frog propose quant à elle un préformé entièrement en chanvre, le Prime Hemp Light Gray.

Le saviez-vous ? Le chanvre a été très largement cultivé en Bretagne. On en faisait des vêtements, mais aussi des cordages et des voiles. Il ne faut pas le confondre avec une autre espèce, le chanvre indien (Cannabis indica), connu pour ses propriétés psychotropes. La mauvaise réputation de ce dernier est utilisée par l'industrie chimique pour compromettre la culture du chanvre textile. Pourtant, cette plante a d'immenses qualités et sa culture est très écologique. 

Le lin

Le lin est une élégante petite plante aux fleurs bleues ou blanches. C'est ce qu'on appelle une plante messicole, une « mauvaise herbe » qui poussait au milieu des champs de blé. En constatant ses incroyables qualités, nos ancêtres l'ont cultivée pour elle-même... Sa tige produit des fils fins, solides et soyeux. Comme le chanvre, on l'utilise souvent en complément du coton. Little Frog, encore elle, a créé de magnifiques porte-bébés entièrement en lin, légers et respirants.

Le saviez-vous ? Une autre plante a un fort potentiel textile, l'ortie. Eh oui... Une fois séchée, elle ne pique plus. Elle a été cultivée par le passé. Elle inspire aujourd'hui de nombreux créateurs engagés dans la mode responsable. La plante utilisée est le plus souvent l'ortie de Chine, aussi nommée ramie. Pour l'instant Naturioù ne propose pas ce type de produit. Peut-être un jour... on vous préviendra. 

La laine

La laine provient de la toison chaude et protectrice de nombreux animaux comme le mouton, le lama, la chèvre (mohair, cachemire) ou même le lapin (angora). Elle n'est pas utilisée pour la fabrication de porte-bébés. En revanche, ses qualités permettent de faire des vêtements très chauds, vestes de portage, bonnets, gants ou chaussettes.

Le saviez-vous ? L'angora est une mutation génétique naturelle qui affecte plusieurs races d'animaux : chèvre, lapin... La toison croît plus vite et est plus abondante. Le lapin angora produit de l'angora. En revanche, la laine de la chèvre angora se nomme mohair.

Pour l'instant, il n'existe pas d'alternative vegan à la laine. Ceux qui sont attentifs au bien-être animal devront se rabattre sur le coton, les laines dites polaires ou des tissus synthétiques techniques.

Les fibres artificielles

C'est généralement la cellulose des plantes qui entre dans la composition des fibres artificielles. Elle est dissoute à l'aide de produits chimiques pour former une sorte de gel. Celui-ci sera ensuite travaillé pour obtenir un fil continu et résistant, comme un fil de soie. Les fibres artificielles à base de cellulose étaient autrefois appelées rayonne.

La viscose

C'est la plus connue et la plus utilisée, souvent en complément de fibres naturelles dont elle améliore les performances.

L'utilisation de produits chimiques lors de la fabrication peut poser question. Cependant, ce sont bien des matériaux naturels qui servent de base. Ces matières premières sont souvent du bois ou des déchets de cultures comme des tiges de plantes qui sont ainsi valorisés. 

La viscose de bambou

Elle a fait son apparition il y a quelques années. Elle entre dans la fabrication de nombreuses écharpes ring sling Naturioù distribuées en exclusivité sur notre site. Cette plante a l'avantage de pousser très rapidement sans engrais ni pesticides. Elle est beaucoup moins consommatrice d'eau que le coton. L'écologie est aussi affaire de compromis...

Le tencel® (ou lyocel)

Cette fibre très récente est aussi produite à partir de pulpe de bois. Le solvant non toxique utilisé pour la dissolution de la cellulose est recyclée à 99%. Son impact environnemental est donc moindre. Il est apprécié pour ses qualités respirantes et résistantes. Les marques Yaro et Little Frog utilisent du tencel®

Les fibres synthétiques

Les fibres synthétiques sont produites entièrement par la chimie. Il serait laborieux de les décrire dans le détail. Elles sont le résultat de procédés industriels complexes et très divers.

Elles ont énormément d'avantages, comme la solidité, la résistance aux ravageurs, les faibles coûts de fabrication... mais elles ont un bilan carbone désastreux, de la fabrication à leur fin de vie. Leur usure génère des microparticules très polluantes que l'on retrouve dans les eaux de lavage, puis dans l'environnement. De plus, elles sont difficiles à recycler. 

Malgré tout, il est difficile de s'en passer. Il existe peu d'alternatives. On les trouve donc dans des parties bien spécifiques de porte-bébés : les fils de couture, les sangles ou certains renforts. Grâce à elle, un préformé sera plus durable. Leur solidité compense donc leur coût environnemental.

On distingue quelques fibres génériques que l'on confond parfois avec leurs noms commerciaux. Voici les principales.

Les polyamides

Ils tendent à ressembler aux fibres d'origine animale comme la laine ou la soie. Le nylon, inventé en 1935, en fait partie.

Les polyesters

La mode industrielle les utilise avec abondance. Ils sont souvent mélangés à des fibres naturelles comme le coton pour former ce que l'on nomme les « polycotons ». Elles règnent en maîtres sur l'industrie textile. Résistantes aux UV, elles sont beaucoup utilisées dans les voilages. Les textiles sportifs raffolent de cette matière légère qui sèche vite.

Les chlorofibres

Ces fibres sont obtenues à partir du PVC (polychlorure de vinyle). Elles sont utilisées seules ou en mélange. Elles sont hydrophobes et par conséquent beaucoup utilisées dans les vêtements de sport et les garnissages. Une marque de chlorofibre bien connue est le Rhovyl.

Les acryliques

L'acrylique est produite à partir d'huile minérale. Elle ressemble à la laine par certains aspects. Elle est douce et chaude et a l'avantage de ne pas feutrer.

L'élasthanne

C'est une fibre dérivée de l'élastomère polyuréthane. Elle a été mise au point par la société américaine DuPont en 1958. Très élastique, elle est plus résistante que le latex naturel qu'elle remplace la plupart du temps. Nommée spandex en anglais, elle est commercialisée sous la marque Lycra®. L'élasthanne est ajoutée au coton des écharpes pour les rendre extensibles.

Les fibres issues du recyclage

Les textiles usagés, comme les invendus de la « fast-fashion » finissent dans de piètres conditions, en décharges. Ils peuvent être incinérés et produire de la chaleur ou de l'électricité. Quelques entreprises essayent de les valoriser, dans l'industrie papetière ou comme isolants dans le bâtiment et l'industrie.
De manière générale, les fibres naturelles s'usent avec le temps et l'usage. Les fibres industrielles, issues de réactions chimiques sont rarement recyclables. L'industrie textile ne propose pas encore de solutions peu onéreuses, en dehors de la laine polaire.

La laine polaire

Elle est produite à partir d'emballages plastiques en polyester, souvent des bouteilles PET. C'est une façon de donner une seconde vie à un déchet qui serait nuisible pour l'environnement. Elle sert surtout d'alternative à la laine. 
Naturioù propose toute une gamme de vêtements de portage chauds des marques Manymonths, MaM et Hoppediz

Prendre soin de ses textiles, c'est aussi écolo

Si on est attentif à son emprunte écologique, préférer les fibres naturelles non traitées est une bonne chose. Prendre soin de ses vêtements et de ses porte-bébés les fera durer. Voici quelques conseils.

Respectez les consignes de lavage

Les lavages à haute température aident à dissoudre les graisses. Mais ils fragilisent les fibres. Les fabricants fournissent des conseils de lavage.

Le saviez-vous ? Le lavage des textiles synthétiques rejette dans les océans une quantité gigantesque de microparticules polluantes. En France, à partir du 1er janvier 2025, les machines neuves devront toutes être équipées de filtres. D'ici-là, il est toujours possible de se procurer un filtre complémentaire ou d'utiliser un sac de lavage. 

Protéger son linge du soleil et des UV

Le soleil a tendance à ternir les couleurs. Il abîme aussi certaines fibres synthétiques.

Préférer un séchage à l'air libre

Le sèche-linge n'est pas toujours indispensable te parfois proscrit. Après un lavage ou une sortie, un vêtement sèche parfaitement s'il est dans un endroit aéré, bien étendu. Un bon séchage le préserve des moisissures.

Le blog en parle !

Paiement sécurisé

Paiement 3X ou 4x dès 100€

Livraison express en 24h

Avec Chronopost
Et gratuite à partir de 40 € avec Mondial Relay (voir cond)

Service de qualité

À votre écoute au 09 81 90 32 03