Comment aborder le sujet de la mort avec un enfant ?

Rédigé par Manon B - 7 novembre 2022

S’il y a bien un sujet qui peut être épineux à évoquer avec ses enfants, c’est peut-être bien celui de la mort.

Comment expliquer à ceux qui ont toute la vie devant eux qu’un jour la mort peut venir frapper un membre de la famille ou un ami ?

Pourtant, il existe des façons et des mots à utiliser qui permettent à l’enfant, selon son âge, d’appréhender ce thème difficile.

La mort n'est pas la même à tous les âges

Généralement, c’est autour de l’âge de 3 à 4 ans que les premières questions autour de la mort surviennent. En effet, l’enfant cherche à comprendre le monde dans lequel il vit.

C’est à partir de ces sens et de ses ressentis qu’il interroge : « Pourquoi le petit oiseau sur la pelouse ne bouge pas ? »

> Avant l’âge de 5 ans

Avant l’âge de 5 ans, son cerveau n’est pas encore mature et l’idée de la mort est un concept trop compliqué.

Ainsi, l’enfant de moins de 5 ans ne peut pas comprendre facilement que la mort est un état permanent. Il pense que cela est un état qui ne dure pas et que la personne, ou un animal décédé, vont se réveiller comme après une longue sieste.

Il n’imagine pas non plus qu’un jour, l’homme, et plus particulièrement sa famille ou ses amis, mourra un jour.

Il pense que seules les personnes âgées peuvent mourir.

> Entre 5 et 7 ans

Entre 5 et 7 ans, la pensée se fait plus symbolique et se complexifie.

L’enfant comprend alors que n’importe qui peut mourir et que cela est pour toujours.

> À partir de l'âge de 9 ans

À partir de l’âge de 9 ans, sa pensée est mature quant à la mort.

Il sait que la mort est universelle et surtout irréversible, il comprend aussi que la mort fait partie du cycle de la vie.

Expliquer la mort à un enfant

Il est recommandé d’évoquer le sujet de la mort avant qu’un décès survienne dans l’entourage de l’enfant. Cela permet une discussion plus objective et surtout moins émotive pour l’enfant.

Inutile d’attendre qu’il pose des questions sur le sujet si vous en ressentez le besoin.

 

L’important est toujours de rester concret et d’utiliser un vocabulaire simple et lisible.

Pourquoi ne pas utiliser la comparaison avec le cycle de la vie dans la nature, avec les animaux ou les plantes ? Cela fonctionne très bien avec les enfants de moins de 4 ans.

Le cycle de vie d’une fleur, d’un animal ou d’un insecte est identique à celui d’un homme ou d’une femme.

 

Vous pouvez aussi ajouter que parfois, quand on tombe gravement malade, il est parfois impossible de rester en vie. Comme cela est le cas aussi pour un accident important.

Mais, la plupart du temps, les personnes et les animaux guérissent de leur maladie malgré tout et vivent généralement très vieux.

 

Si l’enfant est encore très petit ou si vous estimez qu’il n’est pas assez mature, expliquez-lui simplement que la personne ou l’animal est mort et que c’est pour toujours. Il ou elle ne reviendra pas.

Toutefois, il est toujours possible de penser aux moments passés ensemble, car cela fait du bien. Tous ces bons moments restent gravés dans notre cœur.

 

Quoi qu'il arrive, quel que soit l’âge, la mort est un sujet à prendre au sérieux et à évoquer avec délicatesse et sensibilité.

Il faut toujours rester honnête et franc et laisser l’enfant mener la conversation pour répondre à ses attentes. Ni plus ni moins.

Encouragez votre enfant à s’exprimer et à vous interroger s’il en ressent le besoin 

Quelques conseils

Surtout, ne parlez pas de mort avec des mots ou des expressions vagues comme « il est parti en voyage », ou « elle s’en est allée » ou encore « il vit au ciel ». Surtout, ne dites jamais qu’il « s’est endormi », car l’enfant risque d’associer le lit à cette peur et ne voudra plus aller se coucher.

 

Les rituels comme la Toussaint sont une bonne opportunité qui va donner des repères aux enfants.

Chaque famille a ses propres rituels : allumer une bougie, déposer une fleur, écrire une lettre, faire un bricolage, etc.

 

L’important est de ne pas cacher votre tristesse et de ne pas minimiser celle de l’enfant.

Rester simple, parler franchement et l’enfant sera capable de comprendre simplement ce qu’est la mort.

chrysanthemum-flower-blog-naturiou

Article écrit en collaboration avec France Tombale.

Le blog en parle !

Paiement sécurisé

Paiement 3X ou 4x dès 100€

Livraison express en 24h

Avec Chronopost
Et gratuite à partir de 40 € avec Mondial Relay (voir cond)

Service de qualité

À votre écoute au 09 81 90 32 03